( 20 janvier, 2008 )

LE BATIMENT DE BIEVRES

800pxelancourtcommanderiebc3a2timentnord.jpg 

LE BATIMENT DE BIEVRES

C’est un long bâtiment de 48 mètres, vraisemblablement construit sur l’emplacement de l’ancien bâtiment du commandeur. Au-dessus de la porte d’entrée est insérée une croix templière sculptée en bas relief sur les deux faces. Elle fut découverte lors des travaux, sur les lieux mêmes.

( 20 janvier, 2008 )

LE BATIMENT DES GARDES

800pxelancourtcommanderiebc3a2timentest1.jpg

LE BATIMENT DES GARDES

Le Bâtiment des Gardes fut certainement le premier bâtiment construit par les Templiers, avant même la chapelle. Il était spécifiquement militaire et servait de caserne, salle d’armes, dortoir, réfectoire. Ses ouvertures sur l’extérieur sont peu nombreuses et sa surface est comparable à celle de la chapelle.

( 20 janvier, 2008 )

Vitraux

vildieu03.gifvildieu02.gifvildieu01.gif

Les quatorze fenêtres de la chapelle sont décorées de vitraux en  » grisaille « . De tous les vitraux détruits après la condamnation des Templiers, ne restent que quelque-uns provenant d’une seule commanderie, celle de Sainte Vaubourg. Ils furent transportés à Saint-Denis (date ?), puis quinze d’entre eux ont été transférés à la Villedieu et insérés dans les grandes fenêtres du choeur de la chapelle.

( 20 janvier, 2008 )

Abside

vildieu071.gif

A l’intérieur de l’abside, les arcs supportant les voûtes sont portés par des culots de lampe en encorbellement, décorés d’éléments végétaux. Toutes les clefs de voûte sont sculptées.

( 20 janvier, 2008 )

La Toiture

800pxelancourtcommanderieentrc3a9e1.jpg

La toiture dont le faîte est à 18 mètres de hauteur par rapport à la cour couvre les voûtes de la chapelle sur une hauteur de plus de 6 mètres. La charpente en chêne est constituée de poutres d’origine.

( 20 janvier, 2008 )

La Nef

villedieu10.jpg

Les ouvertures de la nef, soit 14 fenêtres ogivales de 6 mètres de hauteur, sont appareillées en calcaire taillé. Le porche d’entrée est surmonté d’une archivolte en pointes de diamant.

L’angle sud-ouest de la chapelle, à droite du porche d’entrée, est flanqué d’une tour octogonale éclairée en son sommet de 5 fenêtres surmontées elles-mêmes d’un toit conique.

( 20 janvier, 2008 )

LA CHAPELLE

interieurcommanderie.jpg

 

LA CHAPELLE

La chapelle de style gothique primitif est la pièce maîtresse de cet ensemble. Construite vraisemblablement au début du XIIe siècle, elle est parfaitement orientée Est-Ouest. Elle comporte trois travées et se termine par une abside à sept pans. Ses dimensions intérieures sont de 28 mètres de longueur, 8 mètres de largeur et 11,80 mètres de hauteur. Les murs sont étayés par des contreforts qui montent jusqu’au toit.

( 20 janvier, 2008 )

Description

villedieu13.jpg

Description

Elle comporte un mur d’enceinte, une chapelle, un bâtiment des Gardes et plusieurs constructions disposées autour d’une pièce d’eau et d’une vaste cour intérieure. Les constructions sont réalisées en meulière, les couvertures sont en tuiles plates portées par des charpentes en poutres à peine équarries.

( 20 janvier, 2008 )

Administration du domaine de la Commanderie

20040313133058med.jpg

Administration du domaine

Depuis sa fondation, jusqu’à la Révolution, le passage de l’ordre du Temple à celui des Hospitaliers ne modifia guère le système d’administration de la commanderie placée sous l’autorité d’un commandeur qui avait pouvoir sur son domaine et ses gens, et qui relevait primitivement du Temple de Paris.

Les actes médiévaux ne mentionnent que tardivement (fin du XVe siècle) les noms des commandeurs. En 1469 et 1486, on trouve à ce poste Nicolas Lesbahy, remplacé dès 1503 par le frère Charles Jouvenel des Ursins.

Un registre des comptes de 1487 nous apprend qu’un receveur était chargé de collecter les impôts et redevances diverses dus aux Templiers. Ce receveur devait donc recouvrer en espèces sonnates et trébuchantes les impôts sur la terre, ou sur les produits de son exploitation, comme le cens ou la dîme ou encore la novale perçue sur les terres récemment défrichées et notamment à :

La Bardelle, à Montfort-l’Amaury, Bazoches, au Tremblay, à La Verrière, Elancourt, Maurepas, au Mesnil-Saint-Denis, à la La Brosse et Trotigny, Poissy, Feucherolles, Grignon, Thiverval, Crespières, Vaux-en-Meulan, Mareil-sous-Marly et Fontenay-le-Fleury.

Une fois les fonds réunis, le receveur avait pour mission de les faire parvenir au trésorier du Temple de Paris

( 20 janvier, 2008 )

Jean, Sire et châtelain de Maurepas (1283)

vildieu05.gif

Sceau de Jean, Sire et châtelain
de Maurepas (1283) bienfaiteur de la commanderie de Villedieu
Collection Arch.Nat. S. 5138, N°60

1234
« Page Précédente  Page Suivante »
|